1985

1986

1987

1988

1989

1990

1991

1992

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2005

2006

2007

2008

2010

2011

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021
 

15 septembre 1986 - Le chemin à parcourir en suivant mon Fils Jésus est un chemin de  croix
                                    étroit et rude.

    19 octobre 1986 - Comme le Père et le Fils et le Saint-Esprit ne font qu'Un.

    20 octobre 1986 - Ce n'est pas vous qui Me priez; mais c'est Moi qui vous supplie.

    21 octobre 1986 - La colère du Père est arrivée à son comble.

    22 octobre 1986 - Les clous que mes enfants, qui me sont pourtant proches, enfoncent, sont plus                                     grands et pénètrent plus profondément.

    23 octobre 1986 - Offre la prière du chapelet et des sacrifices pour la conversion des pécheurs.

    29 octobre 1986 - Comme j'ai obéi à tous, obéis toi aussi.

    31 octobre 1986 - Annonce à tous l'importance de l'Eucharistie.

    5 novembre 1986 - Pour sauver une seule âme.



Message du 15 septembre 1986

F
ête de Notre Dame des Douleurs

Ce jour-la statue versa des larmes à trois reprises.


La Vierge dit : "Le chemin à parcourir en suivant mon Fils Jésus est un chemin de croix étroit et rude. L'humanité ne peut être sauvée que par ce chemin, cependant personne ne s'en approche. Rassemble toutes tes forces. Il faut prier sans cesse pour les âmes qui ne savent pas se détourner du chemin qui les mène à la perdition."

 


Message du 19 octobre 1986


Premières larmes de sang.


La Vierge dit : "Comme le Père et le Fils et le Saint-Esprit ne font qu'Un, vous aussi soyez tous unis, et consolez-Moi."

 


Message du 20 octobre 1986


La Vierge pleura.


La Vierge : "Le monde est en train de se corrompre par ses péchés. Même le Sang Sacré de mon Fils Jésus ne peut apaiser la juste colère du Père. Tiens, je vais emprunter ton corps et ta bouche.


Je frissonne de froid; qui Me consolera? Qui consolera mon Coeur qui frissonne de froid? Maintenant, ce n'est pas vous qui Me priez; mais c'est Moi qui vous supplie.
Priez pour mes fils
prêtres.

Ils sont sans cesse tentés. Pour venir à leur aide, il faut que vous
vêtiez ceux qui sont mal vêtus, que vous donniez à manger à ceux qui ont faim, que vous donniez à boire à ceux qui ont soif. Par ces âmes, Satan déploie toutes ses forces. Pour prévenir cela, il faut prier pour eux, en vous sacrifiant et en vous mortifiant, et offrir votre pauvreté et votre pénitence en une belle offrande. Je vous ai appelés aujourd'hui spécialement pour que vous reveniez à mon Coeur très Saint. Renoncez à votre <moi> et abandonnez l'égoïsme.


Je serai votre bouclier. Même les flèches enflammées que Satan tire sur vous ne pourront vous faire du tort


Soyez tranquilles et priez beaucoup. Vous au moins, rangez-vous à mes côtés et soyez des guides courageux pour sauver le monde du mal."

 


Message du 21 octobre 1986


La Vierge : "Ma fille, ma chère fille, écoute-moi bien. J'ai fait appel avec mes larmes, un peu partout dans le monde. Mais il m'a été très difficile de trouver des âmes qui se soient consacrées à la conversion des pécheurs, en participant à soient consacrées à la conversion des pécheurs, en participant à nos souffrances, à celles de mon fils Jésus et aux miennes.


Cependant, tu m'as promis d'accepter le martyre. C'est pourquoi je veux que tu recherches des âmes (pécheresses). Je désire tes souffrances avec plus de prières, de sacrifices, de pénitences, d'esprit de pauvreté et de mortification."


Julia accepte la volonté de la Vierge.


La Vierge : "Bien, ma fille, je te remercie. Les péchés du monde sont si nombreux que la juste colère du Père est arrivée à son comble. (En versant des larmes) J e vais faire appel aux religieux. Par eux, j'infuserai mon esprit et j'en ferai couler la lumière comme les eaux d'un fleuve. Mais s'ils n'ouvrent pas leur coeur, comment vont-ils comprendre? Ma fille, aide-moi. Désaltère la soif qui me brûle."

 


Message du 22 octobre 1986


La Vierge : "Ecoute le bruit des clous qui me transpercent. Moi aussi, Je suis crucifiée avec mon Fils. Qui arrachera ces clous et qui retirera ces flèches et cette lance? Les clous que mes enfants, qui me sont pourtant proches, enfoncent, sont plus grands et pénètrent plus profondément et il est difficile de les retirer. Mes enfants, prenez la tenaille que je vous tends.


Rendez-moi votre marteau; retirez les clous avec cette tenaille. Et conservez bien cette arme. La tâche de Satan est de vous enlever cette arme et de vous mettre en main un marteau. Comme il vous guette sans cesse, résistez-lui, c'est la prière et la flèche de l'amour. Devant l'amour, tous les démons seront subjugués."

 


Message du 23 octobre 1986


La Vierge dit : "Va trouver le curé. Comme je te l'ai dit jadis, J'ai besoin d'un aide. C'est pourquoi je l'appelle comme apôtre et comme porte-drapeau de mon Coeur Sacré; travaille donc avec lui. Pourquoi continues-tu à hésiter alors que c'est le moment de te consacrer à Moi?
Je te le demande avec mon Fils Jésus à cause de la douleur que donnent à Nos Coeurs ceux qui ne vivent pas leur vie consacrée, Offre aussi l'Armée Bleue.


Offre la prière du chapelet et des sacrifices pour la paix du monde et pour le salut de l'humanité. Vraiment le sacrifice est un beau fruit qui provient des mortifications, des pénitences, de la pauvreté et du renoncement à son (moi).

Travaille toujours comme une petite, dans l'obéissance. C'est alors que je serai avec toi."


Le  25 octobre, la Vierge a versé des larmes de sang.    

    


Message du 29 octobre 1986


La Vierge pleure des larmes de sang.


La Vierge dit : "Obéis, obéis à tous, aux supérieurs et aux inférieurs. Comme j'ai obéi à tous, obéis toi aussi. Cela te fait pitié de  Me voir ainsi, mais je vais t'aider. Cesse donc de pleurer et lève-toi avec courage.

 

Que veux-tu; même Dieu ne peut rien pour celui qui n'accepte pas l'amour qu'on veut lui donner.

Ne désire pas trop, mais attends le bon moment."

 


Message du 31 octobre 1986


La Vierge dit : "Annonce à tous l'importance de l'Eucharistie. Le Seigneur sera avec vous. Si vous Lui ouvrez votre coeur et qu'il est pur pour Le recevoir, alors Il vivra et demeurera en vous toujours.


Mais si vous attendez sans Lui ouvrir votre coeur et sans le purifier, comment le Seigneur pourra-t-Il venir en vous? Tiens, regarde les gens communier."


(Et la Vierge a montré à Julia une grande foule qui communiait; quelques-uns seulement recevaient le Seigneur dignement. Les autres avalaient l'hostie sans recueillement. La Vierge se tenait à côté du Seigneur.)

                                                                 


Message du 5 novembre 1986

 

J'ai vu la Vierge clouée sur la croix souffrant des douleurs atroces. J'ai participé à ses douleurs. Il était si difficile de les supporter. Puisqu'elle parlait de la croix, je répétais ses mots exacts sans les réaliser. Certains de mes volontaires ont noté ce qu'ils entendaient.


La Vierge dit : "N'y a-t-il personne qui Me descende de la Croix? Le nombre de ceux qui enfoncent des clous augmente sang cesse. Moi aussi, Je souffre avec mon Fils Jésus. Aidez-Moi. Sans votre aide, Je ne pourrai pas calmer la juste colère de Dieu le Père.


Peux-tu partager mes souffrances? A cause du contrôle anarchique des naissances, Je souffre comme si mes entrailles allaient se déchirer.


C'est la cruauté et l'impiété des hommes qui en sont la cause, ainsi que le mépris de la noblesse de la vie. Et pour cela, des bébés à peine conçus sont dépouillés de leur dignité humaine comme s'ils n'étaient que de simples caillots de sang. La colère de Dieu est à son comble.


Si vous venez à Moi en renonçant à votre (moi), Je travaillerai avec vous en vous.


Soyez unis par l'amour. Si vous êtes unis par l'amour, Satan battra en retraite. Soyez les apôtres de mon Coeur Sacré. Et ainsi consolez-Moi."