A propos de l'Obéissance :
La Vraie obéissance de Julia

A tous nos amis qui aiment la Sainte Mère de Naju,

Nous vous envoyons tous nos voeux les meilleurs en cette fin d’année, le cœur reconnaissant dans l’amour de la Sainte Mère de Naju, ensemble avec Maman Julia.

Voilà plus de trente ans que la petite âme offre des souffrances extrêmes de mort et des sacrifices d’expiation pour accomplir les désirs de Notre Seigneur et de la Sainte Mère pour le salut de la race humaine.

La Petite Ame qui est une âme de victime a dit que « ce serait bien si je pouvais traverser toutes les souffrances de la mort, les souffr  ances physiques et spirituelles qui me sont données. Je peux l’offrir en sacrifice vers le haut jusqu’au point de donner ma vie. Mais si des gens commettent des péchés en se prononçant contre Naju à cause de malentendus, cela me cause une peine immense parce qu’ils commettent des péchés à cause de moi. »

Nous vous envoyons par la présente cette lettre puisque vous faites partie de ceux qui aiment Maman Marie de Naju afin que vous sachiez correctement tous les faits et que vous preniez l’initiative de diffuser le message d’amour avec vigueur en ressentant l’honneur de venir en aide à la Sainte Mère.

De 2001 à 2005

L’Archevêque de Gwangju a publié une lettre, qui était originellement supposée être délivrée à Julia et Julio, à tous les diocèses en Corée, avant même qu’elle ne parvienne à Julia et Julio.

(AVANT MEME QU’ELLE NE PARVIENNE A JULIA ET JULIO) L’Archevêque a requis quelques réponses à ses questions sans aucun délai fixé dans la lettre indiquée ci-dessus. Cependant, il l’a publié à l’avance, avant même que la lettre ne soit envoyée à Julio et Julia. Cette lettre a même été envoyée dans des pays étrangers. Quelques prêtres ont ouvertement lu la lettre dans leur paroisse devant l’assemblée des fidèles lors de la Messe dominicale.

Comme l’Archevêque l’avait ordonné dans la lettre adressée à Julio et Julia, ils ont fait leur confession annuelle et ils ont fixé le montant du denier du culte par versement mensuel puis ils ont ensuite contacté un membre de l’église paroissiale.

Mais le Prêtre Song leur a demandé une autre précondition à la condition de les faire revenir dans la paroisse.

Les préconditions qu’il a présentées étaient que Julio et Julia déclarent dans un microphone devant tous les fidèles, lors d’une Messe dominicale, que tous les messages et les miracles de Naju avaient été fabriqués par elle et il stipulait qu’elle ferme la Chapelle. Ce n’est qu’alors qu’il accepterait de les réintégrer dans la paroisse. Julio et Julia ne pouvaient se plier à ces exigences.

Ainsi le Prêtre Song ne les a pas acceptés dans l’église paroissiale. Et cela était la véritable raison pour laquelle ils n’ont pas pu revenir à l’église.

Par conséquent, en vertu de cette sorte de condition, il n’était pas juste que l’Archevêque dise que Julia avait refusé d’aller à l’église pour y mener une vie de foi normale de fidèle.

“Se réconcilier avec l’église et mener une vie de foi normale”, ce qui est mentionné dans la lettre, signifie «Porter un faux témoignage sur toutes les Œuvres du Seigneur et de la Sainte Mère qui ont  eu lieu depuis des dizaines d’années en disant devant tous les fidèles qu’elles ne sont que de pures fabrications de sa part.»

Si Julia s’était soumise à sa requête, cela signifiait qu’elle devait abandonner sa mission essentielle qui lui a été donnée par Notre Seigneur et la Sainte Mère et en faisant ainsi, cela signifiait qu’elle déniait tous les faits véritables à l’égard des Œuvres sublimes du Seigneur et de la Sainte Mère juste pour lui permettre de revenir à l’église. Elle n’a pas pu agir ainsi contre sa conscience.

Le Prêtre Luke Hong-Chul Song, le Pasteur de Naju de 2001 à 2005, a gravement persécuté Naju en disant même qu’il démolirait la chapelle avec un bulldozer après avoir défendu à Julio et Julia de participer aux Messes de l’église paroissiale de Naju.

Depuis ce temps-là, Julio et Julia n’ont pas pu mener une vie normale de pratiquants catholiques y compris tous les pèlerins du pays et étrangers qui visitaient Naju.

Est-ce que c’est juste de donner la statue miraculeuse de la Sainte Mère au Prêtre Song qui a fait une telle déclaration ?

Le Prêtre Song a même refusé de célébrer la Messe des funérailles de la mère de Julio et il a demandé aux paroissiens de ne pas se rendre aux funérailles pour prier pour l’âme de la défunte, puis il a menacé le pasteur de la paroisse de sa mère en ces termes : « Si vous autorisez un service de prières pour elle, je le considèrerai comme un scandale dans l’Eglise et je prendrai des mesures appropriées. » Aucun prêtre n’a été autorisé de célébrer une Messe ou d’offrir un service de prières pour sa mère.

Comme nous le savons tous, même si la personne décédée était catholique non pratiquante, on aurait dû offrir la Messe pour le salut de cette âme. Mais le Père Song n’a pas accompli sa charge.

Il fit plutôt envoyer des personnes d’autres paroisses pour observer si Julia ne se rendait pas dans d’autres églises paroissiales.

Désormais, Julia et Julio ne pouvait pas mener une vie catholique de foi normale, y compris tous les pèlerins du pays et de l’étranger qui ont visité Naju aussi.

L’Archevêché de Gwangju n’a jamais été intéressé par les signes célestes du Seigneur et de la Sainte Mère, mais au contraire, il a défendu fastidieusement les questions sur la richesse de Naju. Il a même demandé à Julio et Julia de donner en entier à l’Archidiocèse leur richesse provenant de Naju dans la mesure que l’Œuvre de notre Mère Marie continuerait comme Elle le désire.

(A cette époque, l’Archevêque visita Julio. Alors qu’il dialoguait avec Julia, il partit soudain en colère sans attendre Julio qui était en train d’apporter son livre de comptes pour le mettre à disposition de l’Archevêque. Et puis il a annoncé plus tard que Julia et Julio n’avaient pas fait savoir publiquement quelle était la richesse de Naju, qu’ils ne l’avaient pas offerte à l’église et qu’ils ne voulaient pas mener une vie de foi normale.)

En ce moment la Maison de la Sainte Mère est en train d’être incorporée et protégée par des lois gouvernementales et des clarifications seront faites en matière de richesse.

Dieu, notre Père nous a appris à sauvegarder la “ Vérité ” et à en témoigner. Si un troupeau de moutons doit se promener dans l’obscurité à cause des bergers qui auraient fermé leurs yeux à la pleine vérité en compromettant leur propre sécurité, qui devrait en porter la responsabilité ?

Selon la déclaration de l’Archevêché de Gwangju, « les espèces du pain et du vin doivent continuer à rester inchangées, même après la consécration. » (Cela n’existe pas dans la doctrine de l’Eglise la formulation « doit ».)

Il semblerait qu’on a essayé de dénier la possibilité de miracles eucharistiques comme ceux de Lanciano, de Sienne d’ Orvieto et ainsi de suite. C’est vraiment très grave d’insérer un sens qui n’est pas dans les paroles de la doctrine et par conséquent de détracter et altérer le sens original de la doctrine.

Pourquoi les prêtres n’essayent-ils pas de protester bien qu’ils sachent la vérité sous prétexte d’obéissance alors qu’ils ont vu les erreurs ? Parce qu’ils veulent sauver leur face ou l’attention des autres ? Ou bien parce qu’ils sont effrayés de la persécution imminente qui est attendue quand ils exposeront les erreurs en défendant la vérité ?

Même jusqu’à présent, au bout de 16 ans après les déclarations erronées, de nombreux signes et miracles continuent d’avoir lieu. Dire la vérité, ce n’est pas désobéir. Nous pensons que c’est malheureux de chasser les fidèles qui disent la vérité.  En conséquence, nous qui aimons la Sainte Mère de Naju, rendons témoignage à la vérité et ne soyons pas aveuglés par cela.

Suivre des déclarations qui sont pleines d’erreurs et les défendre ouvertement, c’est désobéir à Dieu, source de vérité et c’est en même temps désobéir à Jésus qui a dit : « Je suis né et je suis venu dans ce monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. » (Jean 18:37)

Diffusons la vérité en étant sûrs que faire en sorte que la vérité soit connue et que révéler les erreurs, ce n’est jamais désobéir.

«Bien des gens peuvent se méprendre sur la condition de l’obéissance en croyant qu’elle consiste à faire au hasard ce qui est ordonné même si c’est contraire aux Commandements de Dieu et de la Sainte Eglise… Dans tout ce qui a attrait aux Commandements de Dieu, les supérieurs n’ont pas le pouvoir de donner des Commandements contraires aux Commandements de Dieu, et si un tel cas se présentait, les inférieurs n’ont pas le droit d’obéir. - et s’ils faisaient vraiment ainsi en obéissant à des ordres injustes, ils pècheraient. » (Saint François de Salles, Les Conférences Spirituelles, transcrites par Canon Mackey, O.S.B., p. 179)

Comme les péchés se multiplient dans ce monde, l’obscurité est balayée sur eux, puis les souffrances de Maman Julia s’intensifient terriblement. Il semble que le Seigneur et la Sainte Mère requièrent de notre part une plus grande coopération pour offrir vers le haut des prières, des sacrifices et nos petites souffrances.

Allons de l’avant seulement vers la lumière de la vérité.

Amen !

Que le Seigneur vous bénisse tous !