- Pourquoi la Vierge pleure-t-Elle?


- Miracles à Naju


- Signification des signes à Naju


- Qui est Julia Youn?

- Cinq parcours 
d’exercise spirituel pour la sanctification


- Le Témoignage
et l'
Expérience de sa foi, Julia


- Les témoignages de Julia au cours de la veillée de prières du premier samedi
 

- La douleur de Julia
comme âme de
victime

 

 

Messages spirituels inspirés de Maman Julia et sa prière de guérison,
(le 4 mai 2019)
 

bullet03_glitter.gif  Que soit loué Jésus! Que soit louée la Sainte Mère !

 

Quand Jésus est venu au monde, Il est né dans une étable. Sa vie de souffrances a commencé lorsque le roi Hérode a essayé de tuer tous les bébés ayant son âge. Jésus a mené une vie cachée pendant trente ans puis une vie publique pendant trois ans. Il a agonisé pendant trois jours à Jérusalem jusqu’à ce qu’Il soit exécuté sur le mont du Golgotha.  

Quant à moi, cette pècheresse indigne, j’ai vécu une vie normale d’enfant jusqu’à mes trois ans, sans connaître le monde, sans connaître la soufffrance. Depuis ce temps, j’ai vécu une vie différente, éloignée des plaisirs terrestres.

Jésus a dit: « Toute ta vie sera remplie de douleurs de la Croix sur le Calvaire. » Ces jours-ci, mon corps entier continue de se casser douloureusement. Pour venir ici, j’étais telllement prise de vertige   que je suis tombée, ce qui a rendu difficile ma venue jusqu’ici mais j’ai fait tout le chemin pour venir jusqu’ici.

En ce Vendredi Saint, j’ai reçu beaucoup de souffrances quoique invisibles aux yeux des autres personnes. Souffrant les douleurs de la flagellation, je ne pouvais même pas rester assise et j’avais le sentiment que mes épaules s’effondraient en morceaux. Je ne pouvais même pas me tenir debout seule en raison de toutes ces souffrances.

Avant de recevoir les douleurs de la flagellation, mes plaies étaient exposées et continuaient à saigner bien que les cicatrices qui n’étaient pas bien soignées restaient ouvertes. C’est à ce moment-là que j’ai prié le Seigneur pour qu’Il m’accorde des douleurs invisibles et Il a exaucé ma prière. Donc, bien que le sang ait coulé abondamment des blessures de mon front et des autres parties de ma tête à cause de la couronne d’épines au point de ne plus pouvoir ouvrir les yeux, j’ai été finalement capable de me voir moi-même et j’ai vu que je ne saignais pas autant que ça. Mais je suis heureuse car c’est une douleur qui apporte l’espoir parce que je sais que plus je souffre de douleurs extrêmes, plus nombreuses sont les grâces de guérison qui vous sont accordées.     

La dernière fois, lors de la Veillée Pascale, je vous ai parlé des douleurs dont Jésus a souffert. Il a souffert d’innombrables coups de fouets, il a souffert à l’extrême d’autres douleurs, les soldats lui ont mis une couronne d’épines sur la tête puis ont frappé la couronne d’épines pour lui affliger des douleurs et l’ont retirée de sa tête. Puis ils l’ont à nouveau posée sur sa tête et lui ont donné de nouveau et encore des coups de massue. Jésus a essayé de se retenir de crier laissant s’échapper : « Euh, euh, euh. » Cependant ces soufffrances n’étaient pas celles qui ont blessé si gravement son Coeur. Quand ses enfants proches l’ont cloué à la Croix (en commettant un péché), cela l’a telllement blessé augmentant encore ses douleurs. J’ai aussi participé à ces douleurs dont Jésus a souffert (pour ses proches enfants).

L’Evêque Danylak a dit qu’il approuverait Notre Dame de Naju si j’allais au Canada. Cependant, à la place, j’ai choisi le chemin épineux pour être avec vous, j’ai choisi le chemin du martyre.

A présent le monde est recouvert de ténèbres. Il est sur le point d’être puni. Mais parce qu’il y a encore de petites âmes comme vous ici, Dieu retient le châtiment et diffère le jour du châtiment.  

Si Jésus apportera les récompenses et le feu dans le monde avec la Sainte Mère, la Reine des Cieux, pour rétribuer selon ce que nous avons fait, nous recevrons tous la récompense et non le feu. (Amen !) Cela ne veut pas dire que vous allez recevoir la récompense aussi longtemps que vous êtes ici à cet endroit. C’est la raison pour laquelle nous devons rester vigilants et prier. (Amen!) Nous devons pratiquer les Cinq Spiritualités (Amen!)

En 1995, la Sainte Mère a dit: « La vie de ma petite âme sera prolongée lorsque le son des prières des petites âmes s’élancera vers le ciel. » Grâce à vos prières fréquentes, ma vie a été prolongée jusqu’à maintenant. Mais je ne sais pas quand Dieu viendra reprendre ma vie. Je suis venue ici parce que vous me manquiez parce que je craignais que le Seigneur me reprenne la vie sans vous avoir vus d'abord.

C’était absolument impossible pour moi de venir ici, c’est pourquoi j’ai demandé les prières du Père Su. Il m’a dit que je n’étais pas obligée de venir, mais je voulais vous voir même si j’étais dans l’incapacité de dire un seul mot. (Applaudissements) Quand je jette un regard sur ma vie passée... j’ai été poursuivie et picorée par les poules, mordue par les rats, puis j’ai tellement travaillé depuis mon enfance que j’étais capable de surmonter toutes sortes de difficultés parce que je vivais une vie de Semchigo. (Une vie d’abnégation pour l’amour des autres)

Maintenant cela me fait tellement mal parce que tant de gens vivent fautivement. Nous au moins, qui sommes appelés par le Seigneur et la Sainte Mère, restons éveillés et mettons en pratique les Cinq Spiritualités. (Amen !) Il nous a été dit (à travers le Message de Dieu le Père) que les Cinq Spiritualités et elles-seules sont la dernière arme pour le Salut, n’est-ce pas ? Comment cela pourrait-il être compréhensible pour les gens de la terrre ? Ils ne savent pas.

Les fidèles quand bien même ils confessent croire en Dieu, il y en a beaucoup qui sont comme Judas ou Cain. Ils ne peuvent pas observer une seule Spiritualité parmi les Cinq parce qu’ils ne prient pas. Je suis vraiment triste de voir de telles personnes quand je les rencontre. Du moins, nous qui les connaissons, faisons un nouveau départ aujourd hui. (Amen!) Et ne baissons pas les bras. (Amen!)

Après avoir été guérie du cancer en 1980, j’ai aussitôt rejoint la Légion de Marie en tant que catéchumène. A cette époque-là, je n’oubliais pas ce dont j’avais entendu parler. Tant de personnes m’appelaient “la rediffusion d’une radiodiffusion’’. On s’étonnait que je puisse répéter chaque chose aussi parfaitement. Cependant, à un certain moment, le Seigneur m’a repris ce talent. J’ai rejoint la Légion de Marie en 1980. La religieuse responsable a prononcé une allocution.

Il s’agissait d’un passage du Nouveau Testament, les Actes des Apôtres 2, 1 – 4. La greffière a répété cette allocution lors de la prochaine rencontre. Mais elle l’a lu dans un sens complètement différent ; « L’Esprit-Saint est descendu pendant qu’ils priaient et les personnes rassemblées sont venues dans la pièce, ont fermé a clé la porte en tremblant de peur. » J’ai pensé que ce n’était pas correct. Après la lecture, la greffière a demandé notre consentement. « Quelqu’un a-t-il quelque chose à objecter? » Alors tout le monde a répondu: « Aucune objection! »

J’ai donc prié: « Que dois-je faire, Jésus? » A ce moment-là, j’avais un endroit désigné dans mon corps prêt à recevoir le signal de Jésus. Il me pique à cet endroit si ce que j’ai fait n’est pas conforme à sa Volonté et il ne me pique pas si j’ai bien agit. C’est pourquoi j’ai prié : « Jésus, que dois-je faire ? En tant que catéchumène, je ne comprenais pas la situation. « Ce n’est pas correct. Ne le savent-ils pas? Ou bien, l’ignorent ils seulement? ” J’ai donc pensé: “Oh, ils ne connaissent pas du tout la Bible. C’est ce que les Protestants disent des Catholiques.” J’ai prié: “Jésus, veux-tu que je parle? Ou bien ne dois-je pas parler? » Mais il ne m’a pas piqué.

Alors, j’ai pensé: « Ah, Il veut que je leur dise. » Donc, j’ai donné mon avis pour corriger ce qui avait été dit. Depuis ce moment-là, la greffière s’est mise à me détester. C’était la femme du directeur adjoint d’une école secondaire. Elle avait un bon réseau de connections avec des célébrités. Mais depuis le jour où j’ai corrigé sa fausse citation, elle a commencé à me hair. Puisque nous participions ensemble aux activités de la Légion, je lui ai dit que j’étais désolée de ce qui s’était passé. Mais elle rejetait mes excuses en disant : «Va-t-en. » Je lui ai donc prié de m’excuser. Comment pouvais-je agir de la sorte? Etait-ce parce que j’étais coupable? (Non) C’est parce que je pouvais pratiquer (la Spiritualité de) Semchigo en considérant que j’étais aimée (par cette personne).  

Devant tant de personnes, elle a dû être très embarrassée à cause de moi. C’est pourquoi, bien qu’elle m’ait repoussée en me disant : « Va-t-en ! », je l’ai considéré comme si elle m’avait aimée. J’ai continué de lui supplier de me pardonner en la suivant bien que nous n’étions pas dans le même groupe pour lui demander pardon.

A l’époque, bien que je n’avais rien fait de mal, si une âme commettait un péché à cause de moi ou était contrariée à cause de moi, j’essayais toujours de me réconcilier avec cette personne en me rapprochant d’elle afin de lui demander pardon pour résoudre le différend. Après avoir fait toutes mes activités, je la suivais pour la rejoindre et l’aider dans ses propres activités. Cependant, elle continuait à me détester profondément.

Je continuais de prier pour elle : « C’est ma bienfaitrice, c’est elle qui me mène (sur le chemin de) l’humilité. Bien qu’elle ne m’accepte pas de cette façon-là, je Vous prie Jésus de changer son esprit pour qu’elle s’adoucisse. » Cela durait depuis deux années quand elle est entrée dans mon salon de coiffure en 1982.

En entrant, elle avait un visage extrêmement pâle. Elle s’est assise sur une chaise mais elle semblait être une personne mourante. J’ai donc laissé ma cliente en cours à une autre coiffeuse tout en sollicitant à ma cliente sa compréhension puis j’ai emmené cette femme qui venait d’arriver dans une pièce privée. Je ne savais pas ce qui lui arrivait mais j’ai seulement prié pour elle. Et ce qu’elle m’a dit, c’est que sa propre fille, une étudiante du secondaire était morte.

Sa fille qui était étudiante du secondaire était déjà morte, donc à quel point a-t-elle eu le coeur brisé parce que chaque fois que nous avons eu l’expérience de la mort d’un bébé, on sent déjà qu’on a le coeur brisé. C’est la raison pour laquelle elle a eu une maladie cardiaque et continuellement une hémorragie. Elle n’allait pas mieux même en allant à l’hôpital. Voilà pourquoi, finalement, elle est venue vers moi. Donc j’ai prié pour elle. Il n’y avait pas si longtemps qu’elle m’avait rendu visite rayonnante de santé. J’étais heureuse de l’accueillir. Tout à coup, elle a essayé de dire qu’elle était guérie devant d’autres personnes.  

Cela m’a tellement surprise que je l’ai emmenée dehors. Puis elle m’a dit : « Oh, après que tu aies prié pour moi ce jour-là, j’ai été guérie de ma maladie cardiaque et l’hémorragie aussi a disparu. Je te suis reconnaissante! » « Je lui ai donc répondu: « Ce n’est pas moi qui l’ai fait (cette guérison). C’est Jésus qui m’a utilisée comme son instrument pour un moment. Donc, je t’en prie, ne rends gloire qu’au Seigneur. » Et je lui ai dit : « Ne dis jamais aux autres que tu as été guérie après que j’ai prié pour toi. » J’ai arrêté de prier seule de peur que les gens disent que c’étaient les prières de Julia qui les avaient guéries.

Avant cela, c’était une personne qui avait été malade pendant dix ans et qui se préparait à mourir bien qu’elle s’était préparée elle-même en participant à des retraites et des séminaires et qu’elle ait reçu l’imposition des mains des prêtres. C’est alors que le Seigneur me l’a envoyée. Moi, sans le réaliser, je me suis approchée d’elle et j’ai prié pour elle. Ensuite, son corps est devenu chaud et elle a été guérie. Cela s’est passé à Hae-nam, puis sa famille m’a rendu visite et m’a appelé au téléphone : « Mon Jésus ! Mon Jésus ! » J’en ai été tellement choquée que je n’ai plus prié seule depuis ce moment-là.

(Retour au récit précédent) je lui ai donc demandé de ne pas dire que j’avais prié pour elle. Elle me demanda: « Pourquoi ? Nous devons révéler la gloire du Seigneur. » Je lui ai répondu: « Nous ne devons révéler que la gloire du Seigneur. Ne dis jamais que c’est Julia qui a prié pour toi. » Cela se passait en 1982. Après cela, elle est venue à nouveau à la Chapelle de la Sainte Mère en 1992. Elle m’a dit qu’elle était venue pour me demander pardon. Je lui ai demandé quel genre de pardon elle était venue me demander. « Tu m’as dis de ne dire à personne que j’avais été guérie par les prières de Julia mais je n’ai pas pu tenir ma promesse. »

Elle continua: “Les gens disent que les Larmes de Sang de la Sainte Mère sont faites en éclaboussant du ketchup sur son visage. Mais comme je savais la vérité, cela m’a affligé. Donc, je leur ai dit : « J’ai été guérie parce que Julia a prié pour moi ! » Alors on ne pouvait plus faire de plus amples commentaires.Voilà pourquoi elle n’a pas tenu sa promesse. « Oh, pardonne-moi Julia. » Je lui ai dit : « Non, il ne s’agit pas de te pardonner. Puisque tu leur as dit pour la gloire du Seigneur, je crois que le Seigneur te l’a déjà pardonné. Je n’ai rien à te pardonner. Tu l’as fait pour la gloire du Seigneur.   

Elle l’a fait pour révéler la gloire du Seigneur et de la Sainte Mère, non pour Julia. Après cela, sa santé s’est complètement rétablie et elle a commencé à faire connaître Notre Dame de Naju aux autres. Chers pèlerins, il y a peu de temps, je vous ai dit de ne pas renoncer, n’est-ce pas ? Avec les Cinq Spiritualités, nous ne pouvons pas baisser les bras.

Si vous pensez que ce que vous avez dit est juste d’un point de vue humain, chers pèlerins, vous devriez être conscient de ceci : beaucoup de gens ont dit : Pourquoi cette personne me déteste-t-elle alors que j’ai dit correctement ce qu’elle avait fait de mal ? De cette manière-là, la relation (entre ces deux personnes) prendra fin. Donc, nous devons toujours traiter l’autre avec amour. Si j’avais renoncé (d’essayer de bien m’entendre avec cette personne bien qu’elle me déteste) à ce moment-là (que ce serait-il passé ?) Ce n’était pas chose facile de bien la traiter parce qu’elle était très têtue puisqu’elle était la femme du directeur adjoint d’une école secondaire...

Cependant, ici à Naju, les pèlerins sont très humbles, vraiment très humbles même s’ils ont travaillé comme présidents d’université. Ce sont de telles personnes humbles. Au contraire, il y a aussi des gens qui ont la nuque raide même pour des choses insignifiantes en regardant de haut les autres. Mais j’ai prié pour elle afin qu’elle devienne un doux instrument pour transmetttre la Volonté du Seigneur, et j’ai continué de la suivre et de lui demander pardon. Alors, finalement, elle s’était transformée comme cela. Le Seigneur a certainement exaucé ma prière.

J’ai donc prié Jésus: « Oh Jésus, mon Jésus ! Vous avez même transformé une personne problématique comme celle-là ! » Jésus m’a répondu : « Tant que tu priais pour elle, la nourriture circulait en elle et cette âme s’est transformée. » (Amen !) Alors, chers pèlerins, devenons les “apôtres du Seigneur’’ qui peuvent non seulement nous nourrir nous-mêmes mais aussi nourrir notre prochain. (Amen !)

Il n’y a pas de coincidences pour nous. Beaucoup de gens disent qu’ils se sont rencontrés par hasard. « Oh, je suis tombée par hasard sur un livre... » Ce n’est pas par pur hasard. Quelqu’un avait dit que son mari était impardonnable. Je ne peux pas vous décrire tout cela ici car c’est trop grave à mentionner. C’était si grave que cette personne pensait se suicider. Un jour, alors qu’elle marchait, elle a marché sur quelque chose. Elle s’est aperçue qu’il s’agissait d’une brochure sur Notre-Dame de Naju. Elle l’a ramassée, a découvert Naju  puis elle est venue ici. Après être venue ici à Naju, elle a beaucoup changé.

Elle a aimé énormément son mari et cela grâce à l’amour de Notre Dame de Naju. Ceci est le plus sublime et le plus pur amour du Seigneur et de la Sainte Mère pour chacun de nous qui sont apparus et sont avec nous en ce moment à Naju. Voilà ce qu’ elle a ressenti. Je vous demande toujours de ressentir les événements, n’est-ce pas? Si nous ne les ressentons pas, il n’y a aucune raison de donner et faire descendre les grâces et l’amour fréquemment. Néanmoins, voilà ce qu’elle ressentait à Naju. C’est la raison pour laquelle tous les membres de sa famille sont venus en pèlerinage à Naju avec tant d’empressement.

Il y avait une femme qui menait une vie très dure avec sa belle-mère depuis qu’elle était née. Elle n’était même plus capable de manger ses repas. Je pense que seules les femmes âgées peuvent le comprendre. Les jeunes ne le savent pas. Faisons donc un retour à ma génération, c’est avec peine que nous avions assez de nourriture pour manger. De plus, comme elle vivait avec sa belle-mère, elle était d’autant mons bien nourrie. Il n’y avait rien à manger pour elle et elle avait souvent faim. Quand elle a quitté sa famille pour vivre à un autre endroit, sa vie a continué d’être pénible. Sa souffrance était énorme.  

Elle a même été mariée trois fois. Alors qu’elle songeait à se suicider, elle est venue à Naju. A présent, elle mène une vie heureuse en pratiquant les Cinq Spiritualités de Notre Dame de Naju. (Cela pour vous dire) à quel point les Cinq Spiritualités sont efficaces et ce que signifie “ressentir’. Elle l’a ressenti et maintenant elle vit une vie heureuse.

Qu’importe combien de fois j’ai répété les mêmes paroles à maintes reprises, il y en a qui ne font que ce qu’ils veulent sans pratiquer les Cinq Spiritualités, sans prier et qui préfèrent plutôt regarder des nouvelles inutiles à la television ou bavarder sur leur smartphone.  

Ils ont beau dire qu’ils aiment Notre Dame de Naju, aussi longtemps qu’ils continueront à regarder vainement les médias, cela va pénétrer spirituellement en eux et les Cinq Spiritualités vont disparaître loin d’eux. La Sainte Mère nous a donné des messages concernant ce sujet. Elle y mentionnait des conversations vidéo et beaucoup d’autres choses. Le temps consacré à la prière et même à la Messe, celui consacré à pratiquer l’amour du Seigneur et de la Sainte Mère et à étudier les Messages d’amour, est considéré comme trop court. Cependant, au contraire, certaines personnes continuent de poursuivre des tas de choses inuliles en disant : « Il est comme ci et comme ça. » Ou bien : « Le président est un espion de la Corée du Nord. » Avec quelle intensité ne nourrissent-elles pas les problèmes en procédant de cette manière-là.  

Quoi qu’il en soit, je ne pense pas en particulier à celui qui a fait quelque chose de mal, maiscela concerne le monde entier qui est corrompu. Donc même ceux qui dirigent l’Assemblée Nationale doivent se repentir. La reconnaissance de Notre Dame de Naju est possible mais les démons de la division y font obstacle. C’est si déchirant. Il y a beaucoup de bons

prêtres. Mais malheureusement il y a aussi beaucoup de prêtres égarés. Donc, les âmes qui

suivent les bons prêtres vont au Ciel, mais les âmes qui suivent ceux qui se sont égarés vont en enfer. Si un prêtre agit bien, il les emmène au Ciel. Donc nous devons prier pour nosprêtres.  

Je connais très bien la situation, mais je ne peux pas en parler ici. A présent, le monde est tellement corrompu que c’est difficile pour le Seigneur et la Sainte Mère de le regarder les yeux grand ouverts. Dieu n’a pas d’autre choix que de les punir, mais Il diffère sa punition grâce à la petite devotion que vous avez tous. Donc, prions encore plus et mettons en pratique les Cinq Spiritualités afin que la coupe de bénédiction nous soit accordée au lieu de celle de la punition, et que le Royaume du Seigneur puisse venir dans ce monde.   

Le Seigneur m’a permis de faire si bien toutes les choses. En le voyant faire une seule fois, je pouvais le faire de moi-même. Au collège, je jouais extrêmement bien au volley-ball. Quand je voyais arriver le ballon au loin, je m’étirais pour le frapper et je le saisissais en m’agenouillant. Les autres élèves essayaient de m’imiter mais elles échouaient, elles avaient seulement leurs genoux blessés. Quant à moi, j’attrapais bien le ballon même sans me blesser les genoux. Lorsque j’étais dans mon grenier auparavant souffrant de douleurs, mon mari Julio est rentré tard après minuit ensemble avec mes enfants.

“Bien que je ne peux pas me joindre à eux, c’est vraiment bon de les voir partager leur amour avec leur père.’’ Un jour, mon plus jeune fils est monté me voir et m’a dit : « Maman, viens avec moi. »

_ « Je ne peux pas venir car je suis en train de souffrir. » _ « Maman, viens juste une fois. » _ « Non, je ne peux pas. » _ « Je veux pas y aller si tu ne viens pas. » Finalement, je l’ai suivi malgré mes douleurs.  C’est dans une salle de quilles qu’ils m’avaient amenée. Je ne savais rien à propos du bowling parce que je ne regardais même pas la télévision. Ils m’ont demandé de lancer une balle comme ça. Dès le départ j’ai eu un score de 48 points. Puis j’ai obtenu 78 points la fois d’après.

Je n’avais jamais appris ce sport auparavant. Depuis lors, je me suis mise à faire du bowling. J’ai déjà marqué plus de 100 points et aussi plus de 200 points. Le Seigneur m’a permis de faire du bowling alors que je n’avais même pas la force de tenir un bébé dans mes bras. Le prêtre de la paroisse m’a permis de pratiquer ce sport. Mais le Seigneur ne m’a pas permis de marquer 300 points pour que je ne devienne pas connue. Seulement un maximum de 299 points. Voilà comment j’ai fait de mon mieux pour vaincre les démons de la division en transformant chaque moment de ma vie en prières.

Quand j’allais à la piste de bowling, les spectateurs restaient en ligne debout derière moi à m’observer. Donc quand j’y suis allée avec Julio, il m’ont suggéré de participer à des compétitions internationales. Alors quelqu’un est même venu à moi pour m’interviewer et j’ai dit : « Si vous me demandez une interview, je ne reviendrai plus jamais ici. » Bien, tout le monde applaudissait dans mon dos. Si je réussissais le dernier jet, je pourrais obtenir 300 points. C’était le score parfait. La dernière quille avait été touchée et elle tomba de plus de 45 degrés.  

Mais soudain, une autre quille est venue de l’autre côté, la toucha et elle se remit debout comme ça. C’était une situation inhabituelle. De telles choses m’arrivent souvent. Le Seigneur ne m’a pas permis de faire un score de 300 points pour m’empêcher d’atteindre la renommée. Dans mon dos, les gens disaient : « Quel dommage! Quel dommage! » Quand les gens me voyaient faire la vaisselle, ils commentaient : « Savez-vous comment faire la vaisselle ? » Dans le passé, j’ai réalisé de tels travaux énormes.

Les collègues de mon mari aimaient aller au restaurant parce que les repas chez eux n’étaient pas bons. Mais mon mari Julio ne pouvait pas bien manger dans les retaurants et il préférait manger à la maison. Maintenant que Julio mène une Vie Consacrée, c’est normal pour lui de manger à d’autres endroits quoique ça a été dur pour lui de s’y adapter au début. Comme je faisais de mon mieux, considérant tout en pratiquant (la spiritualité de) Semchigo, je réalisais bien les choses contrairement à ce que les autres disaient : « Ce n’est pas vrai. J’ai fait de mon mieux depuis mon enfance.”  

Alors, nous devons faire de notre mieux. Si vous faites de votre mieux, vous pouvez le réaliser sans vous interroger : «est-ce que je suis capable de le faire ? » Quand je jouais aux quilles, j’arrivais à bien le faire en pensant que j’étais en train de frapper les démons tout en transformant ma vie en prières et je jetais la boule ensemble avec cette pensée en l’unissant avec amour. Plus tard, j’ai pu obtenir une sorte de savoir-faire. Le bowling n’est pas un sujet à raconter. Ce qui est important c’est que, quoique nous fassions, de le faire de notre mieux. Le Seigneur ne regarde pas si nous faisons parfaitement bien les choses, mais si nous faisons ce que nous avons à faire en faisant tous nos efforts. Il ne nous accuse pas de nos fautes et nos erreurs. Mais Il veut vraiment que nous demandions pardon, que nous nous repentissions, puis que nous prenions une fois de plus un nouveau départ malgré nos fautes et nos erreurs. Vivons de cette manière.

Auparavant, en 1991, un groupe de la Légion est venu à l’hôpital universitaire. Il semblait qu’il prenaient du temps pour réaliser leur activité dans la Légion. Il y avait une femme qui avait été protestante pendant 30 ans et qui avait même construit 6 nouvelles églises protestantes à ce moment-là. C’était tout à fait un grand nombre d’églises qu’elle avait construites, n’est-ce pas ? Cependant, quelqu’un lui a dit : « la Sainte Mère verse des larmes à Naju. Allons visiter ce lieu. » _« Vraiment? D’accord! J’irai. » Et ultérieurement elle a pensé: « Quoi? Pourquoi ai-je accepté ? » Ceci est une chose qui n’est pas une coincidence.

Peu après, un fidèle lui a dit: « Visitons Naju. » Comme elle avait accepté, elle ne pouvait plus se rétracter pour sauver sa face. _« D’accord. Je vais voir. » Elle ne fit que les suivre. Mais quand elle est arrivée ici, elle a vu la statue de la Sainte Mère: « Humm. » Elle s’est caché les yeux puis elle est entrée dans la Chapelle où elle a vu à nouveau une statue de la Sainte Mère. _ « Ah » Elle s’est donc assise à un endroit où elle ne pouvait plus voir du tout la statue de la Sainte Mère. Y compris son groupe, il y avait beaucoup de gens venus de tous le coins de la Corée. Je suis sortie pour aller à leur rencontre. Quand il y avait beaucoup de gens, nous devions nous asseoir comme cela en ligne. Et quand il y avait moins de gens, on s’asseyait en cercle.

Comme j’étais en train de parler aux pèlerins, elle a attiré mon attention et je lui ai dit : « Ma soeur, vous avez été appelé spécialement par la Sainte Mère. » En elle-même, elle pensait : « C’est absurde ! C’est sans le vouloir que je les ai suivies. Je ne veux pas revenir ici une autre fois.» Mais j’ai répété : « Ma soeur, la Sainte Mère vous a spécialement appelé ici. Ce n’est pas une coincidence. Je t’en prie, reviens ici lors de la prochaine vigile du samedi. » Elle pensait : « Elle est ridicule de dire ça ! Pourquoi devrai-je revenir à nouveau ? Comme c’est le cas maintenant, je déteste déjà vraiment d’être venue ici. »

Mais je continuais de lui recommander avec insistance : « Je t’en prie, reviens le prochain premier samedi du mois. Tu ne le regretteras jamais. » Alors, j’ai tracé le signe de la Croix sur ma bouche. C’était le temps pour offrir des bougies. En ce temps-là, on ne payait pas pour les bougies. Tout le monde offrait des bougies sans avoir à les payer. Comme elle ne voulait plus revenir ici, elle resta cachée à l’arrière. Mais plus tard, elle a dit que je l’avais trouvée et que je lui avais demandé de l’offrir en premier. Elle avait donc les dents serrées en offrant la bougie. Puis elle est retournée chez elle.

Quelques jours plus tard, le 2 mai, le premier samedi du mois, je suis allée à la rencontre des pèlerins.

A l’époque en 1991, il y avait tant de gens dans la Chapelle, qu’ils devaient venir plus tôt pour s’asseoir devant. D’aillleurs, je l’avais complètement oublié depuis ce jour (notre rencontre). Mais je l’ai vue assise devant et j’en ai été très surprise : «  Oh, puisqu’elle est assise vraiment devant, elle a dû arriver ici au moins vers cinq heures de l’après-midi. » Quand on arrivait avec un peu en retard, on devait rester dehors. On devait disposer un matelas dehors et s’asseoir dessus.

Le 2 mai c’était le premier rassemblement de prière du mois puis elle est revenue le 3 mai et a donné son témoignage. Bien que cette même personne travaillait dans un hôpital, elle ne pouvait pas mettre de chaussures à hauts talons à cause de son arthtite. L’arthrite n’était pas guérissable à l’époque même après avoir reçu un traitement à l’hôpital. Ce n’est pas que nous devons toujours être guéris dans un hôpital. Son estomac aussi était en mauvais état et sentait mauvais. Mais il n’était pas été guéri à l’époque. Si occasionnellement elle sautait un repas, elle sentait tellement mauvais qu’elle ne pouvait même pas dormir avec son mari en faisant face l’un à l’autre. Elle sentait si mauvais qu’elle devait lui tourner le dos pour dormir.

Elle dégageait une mauvaise odeur sans même ouvrir la bouche. Donc, lorsque sa belle-mère est passée près d’elle en disant : « Oh, que peut-on faire pour cette jeune femme ! », elle s’inqiuétait pour sa belle-fille. Cependant, après avoir entendu mon témoignage dans la deuxième partie, elle s’est mise à penser : « Julia m’a dit que ce n’était pas une coincidence et à présent elle dit exactement ce qui me concerne. » Ensuite, plus tard, elle a appris à l’hôpital qu’elle était guérie entièrement de sa maladie. Donc, pour la première fois, elle pouvait porter des chaussures à hauts talons pour aller à l’hôpital universitaire de Chosun qui était situé sur une colline.

Elle s’était mariée avec son mari parce qu’il était étudiant dans le même établissement protestant de théologie . Mais après leur mariage, elle est restée éloignée de l’église pendant sept années et elle a aussi quitté le séminaire. C’est donc seule qu’elle devait prendre soin de sa famille. Entre-temps, sa belle-soeur a eu un bébé et elle devait se nourrir et nourrir aussi le bébé mais elle détestait le bébé, n’était concentré que sur elle-même et elle est sortie de la maison. (Voyez à quel point elle a changé depuis qu’elle est venue à Naju). Quelques personnes viennent ici déjà depuis plusieurs fois et vivent même ici, mais elles ne peuvent pas faire comme elle. C’est pourquoi je vous dis comme c’est une chose importante que de ressentir (d’accepter la parole dans notre coeur). Chers pèlerins, ressentez-le! (Amen!) A partir d’aujourd’hui moins, ressentez-le avec certitude! (Amen!)  

Avant de venir à Naju, quand elle se levait tôt le matin et voyait le bébé excrémenter, elle pensait en elle-même : « Que c’est dégoûtant ! » Et elle s’enfuyait. Elle détestait sa belle-soeur, son bébé et tout le monde. Mais après être venue à Naju, le bébé lui paraissait si mignon et pepuis lors, quand elle devait changer le bébé, elle lui mettait une couche propre. Voilà tout ce qu’elle a fait. Sa belle-mère et son lati semblaient être bons à son égard. Elle avait l’habitude de se disputer trois à quatre fois par semaine avec son mari. Mais après son retour de Naju, elle se sentait bien même lorsqu’il rentrait tard à la maison, et cela parce qu’elle était capable de trouver du temps pour prier. S’il rentrait tard, c’était aussi une bonne chose puisqu’ils pouvaient passer plus de temps à s’aimer mutuellement. Ellle a immédiatement commencé à prier le Rosaire.

Pendant qu’elle priait le quinzième mystère du Rosaire, cette prière qu’elle ne considérait que comme des grains de prières bouddhistes a commencé à ressembler à la ceinture de la Sainte Mère et chacun des grains du Rosaire ressemblait à une rose. (Amen!) Ainsi elle luia offert beaucoup de roses. Voilà pourquoi elle était si heureuse puisqu’elle pouvait offrir beaucoup de roses à la Sainte Mère même lorsque son mari revenait tard le soir à la maison. Tous les membres de sa famile ainsi que de sa belle-famille se sont convertisau catholicisme !! Ce jour-là , celui de sa première visite à Naju, lorsque je lui ai dit ; « Reviens », elle pensait : « Pourquoi devrai-je revenir ? » Depuis qu’elle était jeune en tant que protestante, elle avait subi un endoctrinement contre la Sainte Vierge. Mais à sa grande surprise (quand elle y est retournée), pendant que je donnais mon témoignage, elle a ressenti que ce que j’avais dit s’adressait exclusivement à elle seule.

Le lendemain de sa visite à Naju, vingt personnes se sont converties à la religion catholique. Quand elle a dit à son mari qu’elle voulait se convertir, il a dit qu’il était d’accord. Elle en a aussi parlé à sa belle-mère qui était une ancienne catholique. Mais comme son fils et sa femme étaient protestants, elle a procédé à (son admission) dans l’église protestante. Donc, c’est sa belle-mère qui a le plus aprécié sa décision. Oh, tous les membres de sa famille ont bien accueillli sa décision. Elle était tellement fidèle à sa foi protestante pendant trente ans qu’elle avait fait constuire six nouvelles églises protestantes. C’est exceptionnel, n’est-ce pas ? Rien que de construire une seule église, c’est déjà tellement difficile ; En dépit de ses grands travaux pour la construction de ses six églises et de les faire fonctionner, elle est allée de l’avant pour se convertir elle-même immédiatement à la foi catholique et elle a mené de nombreuses personnes à la foi catholique. Elle a amené tant de personnes ici.

Qu’est-il arrive ensuite quand les autres fidèles protestants autour d’elle se sont plaints à leur Pasteur.

Eh bien le pasteur a essayé de la dissuader : « Il doit y avoir quelque chose dans la Maison de la Sainte Mère. » _ « Oui ! Il y a vraiment quelque chose ! Voilà pourquoi moi qui suis protestante depuis trente ans et qui ai construit six églises pionnnières, je suis allée à Naju. » Le pasteur était demeuré sans voix.

Elle m’a demandé de devenir sa marraine. Mais puisque j’étais devenu une personne connue, je ne pouvais pas l’accepter . A la place, je lui ai donné son prénom de baptême. Ainsi tous les membres de sa famille ont été baptisés. Chaque fois que son mari venait à la Messe, il disant quelque chose de gentil.

Peu de temps après qu’elle ait été convertie au catholicisme, avant mêm qu’elle soit baptisée, toutes leurs diputes avaient cessé. Son mari lui disait : « Oh, tu sais, Notre Dame de Naju t’a transformée comme ça. Avant, tu n’avais jamais changé, même lorsque tu es allée à l’église protestante pendant trente ans. Toi qui te disputait avec moiquatre fois pr semaine, tu as complètement changé à présent. C’est Notre Dame de Naju qui t’a transformée de cette manière-là. » Donc, c’est important de le ressentir et de l’accepter, de vivre à travers les Cinq Spiritualités. En acceptant toutes ces choses qui sont contre moi comme étant de ma faute, sans manquer de dire un seul Amen. Elle a répondu “Amen’’. Elle a reconnu sa faute pour tous les problèmes qu’elle a causés aux autres dans sa vie passée.

Puis elle a tout transformé en prières dans sa vie. C’est pourquoi son mari pouvait revenir tôt à la maison, ce ui était une bonne chos afin qu’elle puisse partager son amour avec lui. Même uand il rentrait tard, c’était bon pour elle d’avoir du temps pour prier seule le Roraire. Comment se fait-il qu’une personne puisse changer en une seule journée dans ce monde ? Maintenant, chaque fois que nous venons ici, nous entendons les Messages de Jésus et de laSAinte Mère qui nous répètent toujours et sans cesse (les mêmes paroles). Et moi aussi je vous délivre ces Messages, alors vous allez corriger votre vie, n’est-ce pas ? Mais il y a beaucoup de personnes qui ne changent rien dans leur vie après avoir entendu les Messages. Donc même si jusqu’à présent vous avez fait quelque chose de mal, prenez un nouveau départ à partir de maintenant. (Amen !) Je vous remercie.

Méditons les Messages d’Amour de Jésus et de la Sainte Mère. Ma gorge a beaucoup enflée. Mon coeur entier souffrait parce que je suis venue en voiture jusqu’ici. Chers pèlerins, puissiez-vous recevoir beaucoup de grâces! (Amen!) Je n’arrivais pas bien à respire en émettant un son semblable: “Huck! Huck! Huck!” Mais si vous changez, si vous commencez à pratiquer les Cinq Spiritualités, je vais revivre.

Acceptons les Messages d’Amour suivants comme si Jésus et la Sainte Mère nous les donnaient nouvellement aujourd hui.

Ceci est le Message d’Amour de Jésus du 27 mai 1992

“Mes chers enfants! Je suis Amour. Il y avait Judas, lui aussi, qui m’insultait. Mais, comme Marie Madeleine, chacun de vous doit se convertir et marcher vers Moi en tenant fermement les mains de Marie, ma Mère, en ce monde dangereux.’’

Ceci est le Message d’Amour de la Sainte Mère du 5 mai 2007

“Mes enfants extêmement bien aimés, Vous pouvez entendre beaucoup de critiques pleines de paroles ridicules et souffrir de toutes sortes d’insultes et de persécutions en oeuvrant à suivre mon Fils Jésus et moi-même, mais je vais vous protéger avec mon manteau puis vous secourir. Même si vous êtes impuissants et que vous êtes menacés de crises imminentes, si vous diffusez et mettez en pratique les Messages d’Amour que je vous ai donnés, moi et mon Fils Jésus puis travaillez en unité avec amour.” Amen!

“Si, ensemble sur terre, vous faites face aux derniers moments de votre vie sans lâcher mes mains, au dernier jour, vous porterez la brillante couronne de laurier à mes côtés, prendrez et mangerez des fruits de l’arbre de la vie éternelle et chanterez la gloire de Dieu et alléluia. C’est pourquoi prenez un nouveau départ à tout moment comme de petites âmes humbles.’’ Amen!

Qu’est-il arrivé à Cain qui a tué son proper frère Abel? De nos jours, c’est devenu chose courante que les gens tuent leurs propres enfants, leurs propres parents.Nous aussi nous avons pu tuer de la même façon tant de personnes avec nos paroles, seulement avec notre bouche. Nous ne savons pas où nos paroles imprudentes prendront racine.

Jésus, aidez-nous à nous servir de nos bouches d’une très belle façon puis rendez saintes nos bouches, qu’on ne les utilise que pour la gloire de Dieu.   

Dieu est Un et nous sommes des parties différentes de Son Corps. Nous avons une tête, deux yeux deux oreilles ainsi que deux narines. Nous avons une bouche. Nous avons un coeur, un utérus, un rein et un foie qui travaillent dans notre corps à des endroits invisibles. Nous avons des mains, dix doigts et dix doigts de pied. S’il y en a moins ou plus, c’est anormal.

On ne doit pas juger; « Cette personne est comme ça. » « Quelqu’un est comme ça. » Nous n’avons pas à juger les autres. Nous formons les parties du Corps de Dieu. Le foie fonctionne de manière invisible dans notre corps et s’il s’arrête de fonctionner, toutes les autres fonctions de notre corps vont mourir immédiatement. On peut vivre sans un doigt, avec une jambe cassée, avec une fracture à la main. Mais si notre coeur arrête de fonctionner ou bien si notre poumon arrête de fonctionner ... Il y a beaucoup de parties de notre corps qui travaillent à des endroits invisibles à l’oeil. C’est pourquoi la main ne devrait pas dire au pied : « Je suis meilleur que toi. Je travaille dans un lieu plus propre que toi. Il ne peut rien faire sans moi. Il ne peut même pas écrire des documents sans moi. Voilà pourquoi je suis plus importante que toi, le pied. »

Comment marcher si on n’a pas de pieds? Alors il nous faut ramper avec nos mains sans nos pieds. Il n’y a rien qui ne soit pas important. Considérons que nous avons de la valeur et que nous nous aimons mutuellement. Chacun de nous en tant qu’une partie de Dieu, nous avons répondu “Amen’’ à l’appel de Dieu, soyons unis dans l’amour de Dieu. L’orgueil peut détruire le monde mais l’amour peut soulever le monde entier. Surmontons tout avec l’amour. Soyons complètement éveillés, (conscients) des démons de la division. Que nous renversions les démons qui remplissent le ciel et la terre (cela signifie qu’ils sont si nombreux), et que nous soyons unis dans l’amour. Si nous nous aimons les uns les autres, les démons seront vaincus.

Jésus, Vous avez spécialement appelé tous ces enfants. Beaucoup d’enfants ont été appelés mais peu ont répondu à Votre appel. Tous ces enfants sont venus ici en répondant “Amen’’ et ils ont été choisis comme du bon grain dans cette époque actuelle où les bons grains sont séparés des grains vides, alors faites que nous soyons unis afin que la gloire du Seigneur puisse se répandre dans le monde entier. C’est pourquoi, nous Vous prions de nous permettre d’avoir la santé physique et spirituelle maintenant qu’il y a tant de travail à accomplir. Mais les ouvriers sont peu nombreux. Accordez-nous la grâce de travailler ensemble les uns les autres pour la gloire du Seigneur.

Seigneur, guérissez toutes les blessures que nous avons reçues dans le ventre maternel jusqu’à présent. Même si quelqu’un ici présent a été agressé sexuellement antèrieurement, considérons cette agression comme une sorte de chair qui a passé momentanément. (Semchigo) et soyez guéris totalement. Accordez-nous la grâce que le reste de notre vie soit rempli de joie, d’amour et de paix.

 

L’amour que je recherchais ardemment
La Sainte Mère a appelé cette pauvre pècheresse
Quand j’ai offert mes histoires désespérées en disant Semchigo,
Même si j’ai erré dans la souffrance, les portes du Ciel restent ouvertes

Esprit Saint, guérissez mes blessures innombrables
Esprit Saint, dans les ténèbres du monde,
quand je ne peux plus rien voir,
Dans l’obscurité totale du monde, quand je ne peux plus rien voir
Esprit Saint, guéris mes blessures
Avec les Cinq Spiritualités, je l’emporterai

Qui parviendra à connaître le temps où j’étais en larmes
Voici que je retire l’épine d’une vieille blessure
Seigneur, recousez-la, celle qui est souillée
Seigneur, essuyez mes larmes de douleur

Père, guérissez ma douleur
Père, guérissez ma plaie.
Dans ce monde angoissant, à qui faire confiance?
Père, guérissez mes souffrances du passé
Effacez ma mémoire douloureuse

Touché par l’amour, dans la douleur de la trahison
Ce bagage émotionnel qui se trouvait au fond de mon âme
Toutes les souffrances du passé, je les ai laissées à ma Mère
J’ai été accueillie à bord de “Marie, l’Arche du Salut’’

Mère avec votre grand amour, Mère dans votre ample manteau,
Je vous prie de m’embrasser et de bien me couvrir
Mère, purifiez mon âme afin que
je puisse obtenir l’arbre de la vie éternelle. Amen

 

Messages spirituels inspirés de Maman Julia et sa prière de guérison
le 4 mai 2019 - PDF (Cliquez)