La Statue de la Vierge Marie qui verse des larmes, à Naju en Corée du Sud.


Larmes ordinaires, Messages pour les hommes du monde entier:
Les faits et l'évolution des événements.



Les larmes commencèrent à couler le 30 Juin 1985. Chez qui? où?
Dans la famille des époux 'Julio-Julia'1, qui habitent dans la ville de Naju 2, au sud-ouest, à environ 350 km de Séoul. Les larmes coulèrent  presque sans arrêt pendant près de deux mois et demi. Les visiteurs affluaient, venant de toutes parts :des centaines par jour; il y en eut, plusieurs fois, jusqu'à trois mille au cours des premières semaines : catholiques, protestants, non-chrétiens, des prêtres, des religieux et des religieuses. L'Archevêque de l'endroit (Archidiocèse de Kwangju) fut mis au courant. Ensuite, les larmes coulèrent par intermittence, spécialement aux jours de fêtes de la Vierge.

Julia écrit: Je rentrai à Naju vers 11h 20 du soir, le  30 juin... Je récitai le chapelet pour la conversion des pécheurs et la Communauté (des pauvres) du Village des Fleurs. Alors que je disait: Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen

Oh! fis-je, je regardai les yeux et les joues de la statue de la Vierge et je vis des larmes qui coulaient. Je ne savais s'il s'agissait de gouttes d'eau ou de larmes. Bouleversée, je réveillai mon mari qui venait de s'endormir. Il était près de minuit. Afin de mieux voir, nous regardâmes ensemble et constatâmes qu'il s'agissait de larmes.

 

Le 1er juillet 1985, Julia écrit: Je me lève vers six heures et vais de suite voir la statue. L'eau bénite dont je l'avais aspergée avait complètement disparu. Les larmes qui la veille avaient coulé de l'oeil gauche coulaient maintenant des deux yeux. Mon mari et moi récitâmes nos prières, intrigués par ce grand événement. Nous en demandions la cause à la Vierge, avec beaucoup d'insistance.
 

La Vierge continua à pleurer les jours suivants. Le jeudi 4 juillet, Julia écrit: Je me lève le matin et regarde à nouveau. La Vierge pleure toujours. Mon mari, Julio, me dit avant de partir à son travail: Pour le moment, tu ne dois en parler à personne.Et il me recommande aussi de prier avec ferveur.

 

A partir de neuf heures et demie, je commence à me sentir envahie par quelque chose d'extraordinaire (comme lors de mon expérience au cours des assemblées du Mouvement Chrismatique). Peu après, n'y tenant plus, je téléphone aux Soeurs de la paroisse. Personne ne répond. J'appelle alors le presbytère, mais en vain...
 

Entre-temps, des membres d'un "praesidium"de la Légion de Marie étaient arrivés chez moi... On récita ensemble le chapelet devant la statue qui versait des larmes. Je demandai de n'en parler à personne. Mais ils déclarèrent qu'il n'y avait aucune raison de cacher la chose. J'insistai encore et essayai de nouveau de contacter les Soeurs par téléphone. Mais personne ne répondit. Rentrée d'une visite à des malades, j'appris qu'entre-temps, plusieurs personnes étaient venues, certaines même de la ville de Kwanju.

 

A partir de ce moment, les événements se précipitent, les catholiques, les protestants et les non-chrétiens affluent. Les rues sont bondées de monde... Un service d'ordre est mis sur pied. Le travail du salon de coiffure est désorganisé, ce qui provoque la colère des coiffeuses qui n'arrivent plus à faire leur travail. Les visiteurs ne peuvent rester devant la statue que pour la récitation d'une dizaine du chapelet.

 

La chambre où se trouve la statue est toujours bondée... Même la nuit, les larmes coulent et les défilés se poursuivent. Julia et les siens ne savent où se réfugier et dorment là où ils le peuvent. Leur vie est complètement chamboulée: les enfants ne savent où faire leurs devoirs ni où étudier. Il n'y a plus aucun horaire de repas pour la famille... Julio, si bon, accepte tout; les enfants de même.

 

Julio avait dit par le passé en voyant sa femme se consacrer aux oeuvres de la paroisse: Je te donne 50% au Seigneur.Puis lorsqu'il vit la statue verser des larmes et Julia littéralement accaparée par la foule des visiteurs, il lui dit: Maintenant je te donne 100% à la Vierge. Depuis, il n'a jamais démenti sa parole et s'est donné lui aussi à Son service, en dehors de son devoir d'état.

    1. Le nom du mari : Kim Man-Bok. Le nom de l'éôuse: Youn Hong-Sôn.

    2. Prononcer : Nad-Jou.

Témoignages sur les larmes de la Vierge
 

Le 30 juin 1985, vers 11h 20 du soir... Julia, de retour d'un long voyage, récite encore un chapelet... Elle tourne la tête vers la statue de la Vierge... Des larmes coulaient sans arrêt.
(Photos prises du 20 Juillet 1985)

Le 23 Juillet 1985

    La statue de la Vierge était en train
    de verser les larmes (11 Août 1985)

La Soeur Immanuel Lee de l'église paroissiale de Naju a fait une couronne de fleurs pour Notre Dame. Cette photo montre une goutte de larme sous son menton quoiqu'il n'y ait eu aucune larme sur la statue quand la photo a été prise. (le 1 Octobre 1985)

La Vierge verse beaucoup de larmes (le 15 Septembre 1986 - la fête des douleurs de Notre-Dame)

L'Abbé Lazarre Lee, curé de la paroisse de Naju était témoin des larmes sur la statue de la Vierge. Beaucoup de gouttes de larmes coulèrent jusqu'au bas de la statue. (Environ 8 h 20 du matin le 27 Août 1987)

 

L'Abbé René Laurentin, Spies Raymond et environ les 500 autres personnes étaient témoins des larmes sur la statue de Notre-Dame. Le 8 Décembre 1987 (Fête de l'Immaculée Conception), la statue a été déplacée de l'appartement de Julia. Elle sera portée par Julia jusqu'à la chapelle nouveau-construite pour l'accueillir.

   Notre-Dame a pleuré beaucoup rendant le napperon sous sa statue très humide avec ses larmes (le 3 Mai 1990)

Julia a vu trois anges enlever des taches de sang de la statue de Notre Dame avec de jolis duvets. Après, Notre-Dame verse encore les larmes (le 24 Septembre 1990)

 

             Le 26 Septembre 1990

    Maria Sohn de Séoul et Anna Lee de Naju ont témoigné que, alors qu'elles priaient toute la nuit dans la chapelle, elles ont vu les taches de sang sur la statue disparaissant graduellement après minuit et la Vierge versant également les larmes goutte à goutte. (le 8 Décembre 1990)

La Vierge a versé des larmes et des larmes de sang durant 700 jours.

Jusqu'au 14 janvier compris, on compte exactement 700 (sept cents) journées de larmes (avec la plupart des nuits comprises)

L'Enfant Jésus a versé des larmes (25 Déc. 2007)